Conférence

Vendredi 12 avril // 20h30 // Eglise de Sénergues

Entrée libre

 

Il y a 1 200 ans autour de Conques, les débuts d’un monastère

par Frédéric de GOURNAY,

Historien médiéviste, professeur agrégé (Voves)

 

 

              819-2019 : il y a mille deux cents ans, l’empereur Louis le Pieux, fils et successeur de Charlemagne, accorde un diplôme au jeune monastère de Conques. Le souverain confirme sa protection et rappelle les origines de l’abbaye : un ermitage fondé au temps de Charlemagne par un certain Dadon, en quête de solitude et de détachement. Il rappelle aussi l’arrivée de Medrald et la transformation de l’ermitage en abbaye.

S’agit-il d’une légende ? Oui, mais d’une légende alors récente, en formation, et dont la véracité est confirmée par les autres documents du IXe siècle qui mentionnent Conques. Une fondation enracinée dans un contexte : le royaume d’Aquitaine, et la généralisation de la règle bénédictine dans l’empire carolingien. Malgré leur amitié, les intentions de Louis le Pieux et de Dadon n’étaient pas identiques.

C’est le début d’une histoire longue et imprévue, car l’abbaye prendra une dimension européenne après l’arrivée des reliques de sainte Foy, vers 866.

Le diplôme impérial de 819 mentionne une dizaine de localités, comme Grand-Vabre où l’ermite Dadon a trouvé son dernier refuge, mais aussi l’église de Sénergues, donnée au monastère.