Conférence

Vendredi 6 octobre, 20h45

Auditorium du Centre Européen de Conques

Entrée libre

Fausses reliques et vrais miracles ?

Les saints suaires du Christ à la fin du Moyen Age

 

par Michelle Fournié

 Professeur émérite d’histoire médiévale,

 Université de Toulouse-Jean-Jaurès (Toulouse)

 

 

A la fin du Moyen Age, plusieurs linceuls du Christ sont vénérés en France : celui de Lirey (actuellement à Turin), celui de Cadouin, en Périgord, celui de Carcassonne et la sainte Coiffe de Cahors.

 

Les plus « actifs », qui ne sont pas nécessairement les plus célèbres, suscitent des flambées miraculeuses et se font une surprenante concurrence. C’est notamment le cas du saint suaire de Cadouin, déposé à Toulouse, et du « saint Cabouin » de Carcassonne. Les édiles municipaux comme les autorités religieuses, soucieux de capter l’aura de leur relique et d’en assurer la défense, se lancent alors dans des procès… dont les historiens font leur miel.