Conférence

Vendredi 12 octobre 20h45 // Centre européen de Conques

 

 De Conques à Compostelle.

 Voyages d’artistes à l’aube du pèlerinage à Saint-Jacques (début du XIIe siècle)

par Térence LE DESCHAULT,

 historien de l’art médiéval, docteur ès lettres de l’Université de Genève (Barcelone)

 

Lorsque, dans le dernier quart du XIe siècle et le premier quart du XIIe, le clergé compostellan se mit à ériger une immense cathédrale dédiée à saint Jacques, sur le modèle des grands édifices de pèlerinage que l’on rencontrait déjà au nord des Pyrénées, personne en Galice n’était capable ni d’en concevoir les plans, ni d’en sculpter le décor, car les traditions architecturales y étaient bien différentes.

 

De grands chantiers comme Sainte-Foy de Conques ou Saint-Sernin de Toulouse faisaient alors figure de précurseurs, notamment dans le décor des portails sur lesquels des artistes de génie étaient à l’œuvre. C’est donc dans ces grands centres de création du sud de la France que l’on vint chercher de l’inspiration et de la main-d’œuvre. C’est ainsi que, parmi d’autres, fut appelé sur le chantier de Compostelle le principal sculpteur du tympan de Conques…