Ma sculpture est résolument figurative et imaginaire. Les thèmes abordés au fil des différents matériaux, des différentes techniques et esthétiques sont toujours liés à l’Homme et à son environnement naturel, à sa position dans l’univers, à sa place parmi les Hommes.

C’est à vingt ans, lors d’un voyage en Amérique que se sont imposés à moi l’envie et le besoin de sculpter.  Mon premier mentor, Osvaldo Garrido, m’a enseigné la taille du bois. De retour en France de nouvelles rencontres me mènent au moulage, au modelage et à la découverte des résines de synthèse. Leur légèreté et leur résistance permettent les premiers équilibres, la recherche de la sculpture en mouvement qui au grès  d’une caresse, offre à la vue différentes facettes. Naissent alors les culbutos, sculptures dansantes.
Lors d’un voyage en Afrique de l’Ouest j’apprends la technique millénaire du bronze auprès de Moussa Ouattara. Allié au fer de récupération, il donne naissance à de nouveaux équilibres, à des sculptures aux mouvements plus élaborés, aériens et envoûtants.
Je suis maintenant installé entre Périgord et Quercy au sommet d’une colline qui semble, les matins où la brume envahit les vallées, flotter comme les vagabonds de mes sculptures. C’est ici, les pieds plantés dans  cette terre pétrie d’histoire et le regard aspiré par les millions d’étoiles qui nous veillent que je crée.


Christophe  Cayla

 

Du 30 mai

au 14 juin

 

Du lundi au vendredi
14h > 20h
Les week-ends
10h > 20h