Nuits blanches de gueules noires

Ecrite à partir de témoignages de mineurs, cette fiction documentée  s'attache à mettre en lumière la singularité de ce corps de métier qui fit la fierté de plusieurs génération d'hommes.

 

A la mine on les appelle ceux du fond. Certains s’appellent Tonio, Stanislas ou Elie, d'autres ont pour pour surnom Ch'ti, Rase-mottes, Somiador ou encore Charretier. 

 

Stakhanovistes de la bataille du charbon ou derniers des mohicans des puits qui ferment, ils ont en commun une vie de labeur dans les ténèbres et souvent, la volonté viscérale que leur fils ne mette jamais un pied dans la cage?

 

Pourtant…les générations au fond s'enchaînent et lorsque les corps récupèrent de leurs rudes efforts, les esprits se mettent roue libre et les langues se délient.

 

A travers des dialogues bruts, cocasses ou oniriques s'égrainent leurs désirs, leurs regrets et utopies intimes.

De quoi tisser une fraternité à toute épreuve