Compagnie 7pépinière X Projet "Soror"

Danse, installation

Résidence du 28 mai au 9 juin 2021

 

 

Emmanuelle et Véronique ont ce lien de parenté qui les unit et les a amené depuis l'enfance à emprunter ensemble un parcours artistique atypique. Complicité de sororité, complicité de sensibilité, elles créent toutes les deux un art de l'Instant, un art éphémère.

Chacune d'elle œuvre avec son art respectif : la danse et les installations éphémères, incluant souvent le son, la poésie, la calligraphie ou encore l'univers olfactif. Elles offrent un regard poétique, esthétique et contemporain, par un jaillissement créatif en résonance avec le lieu même.

Selon le lieu, les propositions artistiques peuvent prendre la forme d'une œuvre végétale, olfactive, sonore et chorégraphique.Elles collaborent ainsi avec des artistes du monde de la musique et  du son.

Jardins, monastères, abbayes, parcs, espaces sauvages, lieux naturels, musées sont autant d'espaces et de paysages qui les inspirent, au delà de leur beauté. Elles tentent toujours d'écouter l'espace propre à les guider vers le geste sensé, insensé, irrationnel et radical. Elles utilisent et jouent de la matière même : une matière brute qui se raffine, une matière noble qui devient informe, des jeux de transformations et d'apparitions.


Note d'intention à propos du projet en création "Soror"


La sororité est une histoire de territoire, de déplacement, de géographie, de nomadisme, d'imageries, de représentations.
Ici, c'est aussi l'ambivalence des terres habitées. Celle de la naissance et celle d'un départ vers le solaire. Dans le Sud, on parle d'arrière pays. Être là mais être aussi là-bas. L'arrière-pays des premières images, des premières sensations, des premiers paysages qui fusent et surgissent.
Le mot "soror" a un son gutural, cristallin et étrange, faisant écho aux souvenirs et à la présence pure. Le son comme un territoire sonore.

Toutes deux natives d'un pays de légende, entre l'océan battant, les canaux de brouillard et d'eau, de bruine et de brume, Emmanuelle et Véronique dérivent vers la Méditerranée, entre l'éclat bleu d'un ciel cru et la luxuriance de la végétation, entre les montagnes et la mer, là, tout près de l'Italie.
Entre deux racines nomades dont le sang est mêlé.
On ne parle pas ici de métissage, mais il y a pourtant ce mélange en soi, et ce sentiment d'étrangeté si familier et récurent, le sentiment d'une place qui n'a pas de lieu, mais qui se manifeste dans l'entre ici et ailleurs, l'entre proche et lointain, l'entre présence et l'absence, plus précisément dans le mouvement. Le mouvement de rassemblement des choses en soi.

Soror se veut une création choré-scéno-graphique des "entres", entre la mer et l'océan, entre les pierres d'ici et de là-bas, entre les menhirs et les montagnes, entre les oiseaux migrateurs et sédentaires. Que nous disent les pierres, que nous dit la brume, que nous disent ces paysages dont nous sommes constituées ? De l'opacité à la transparence, nous nous rapprochons là d'un mystère dont le secret nous importe.


Conques est ici une étape, entre deux points étendus du Sud à l'Ouest. Un temps de suspension, un temps de réflexion, un temps de plongée dans cet espace  de silence, entre lumière et opacité. Une première apparition.
Emmanuelle et Véronique seront rejoints pendant trois jours par Pom Bouvier B., plasticienne sonore.

 

Les artistes

 

Véronique Pépin, plasticienne

Emmanuelle Pépin, chorégraphe, performeuse

Pom Bouvier B, plasticienne sonore


Véronique et Emmanuelle Pépin œuvrent ensemble depuis une trentaine d'années, en déployant leurs créations en France et à l'étranger.

Elles créent " Réminiscences" spectacle olfactif, " la Forêt des signes" pièce chorégraphique et végétale, "Amour(s)" et d'autres performances ici et ailleurs. Elles mènent un travail sur le paysage, sur ce qui se manifeste dans un lieu et plus particulièrement sur l'espace de rencontre entre soi et le lieu, entre le paysage et nos paysages intérieurs, entre un territoire et un patrimoine. Elles développent un travail de recherche autour des sens et de la perception.
Elles ont été sélectionnées en 2018 pour une résidence longue au Musée Camille Claudel et ont conçues pour le musée des performances, visites guidées, conférences. Elle y développent notamment un travail autour du silence avec "l’Écho des silences" puis "Surfaces_Traversées" réalisée pour l'exposition temporaire "A Rebrousse-Temps".
Elles assemblent et font dialoguer ensemble des œuvres crées sur le moment, de la danse, de la musique. Le geste dansé nait de la rencontre avec l'objet, avec l’œuvre, avec l'installation plastique. Une scéno-choré-graphie vivante et sensible en résonance avec un lieu.

 

 

Inscrivez-vous à notre newsletter :

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Contactez-nous :

Association pour le Développement Économique et Culturel de Conques

Centre Européen de Conques

12320 Conques-en-Rouergue

 

05 65 71 24 00

centre.europeen@wanadoo.fr

 

Horaires :

Temporairement fermé en raison des mesures gouvernementales et sanitaires.

 

Suivez-nous :



Le Centre Européen de Conques est soutenu par le Conseil Départemental de l'Aveyron